Le blogue des jumelles de Véga

C’est quoi le problème avec les émotions?

Chronique No 39 · 22 novembre 2018 · Catherine Lavoie

Hier soir, après une journée qui s’était débutée tôt, j’étais tout excitée à l’idée que j’arrivais à temps pour une petite séance au gym, bien appréciée, ma première depuis cinq jours. Ouf! J’étais due.

Le fait est que je travaille beaucoup. Pas juste ces temps-ci, c’est pas mal constant comme situation. Le fait est que je suis humaine. Que des fois, je suis fatiguée. Et disons le, plus émotive .

Aller au gym pour moi, c’est mon équilibre. Ma soupape. Mais voilà qu’hier mon coach me dit : « Peu importe le stress ou ce qui se passe dans ta vie, quand tu arrives au gym, laisses ça derrière. »

Quoi?

Là aussi?

Tu veux je laisse ça derrière ? Où ça? Dans un petit sac, dans l’auto?

J’ai pas le droit d’être émotive , je suis une entrepreneure, une boss. Je n’ai pas le droit d’être faible devant mes enfants, il faut que je montre que tout va bien, même si des fois c’est loin d’être le cas. J’ai pas le droit d’être en colère, irritée, impatiente. Je n’ai pas le droit de lever le ton. De crier. Et j’ai pas le droit non plus au gym.

Alors?

C’est quoi le foutu problème avec les émotions? C’est quoi ce malaise avec les larmes? Avec des émotions dites intenses, négatives? Pourquoi peut-on exprimer de la joie mais pas la tristesse? Pourquoi faut-il toujours être d’humeur constante, égale. Rigueur qu’on nous dis. Contrôle émotif.

Garde ça pour le privé. En gros, quand t’es toute seule enfermée dans ta chambre, aller. Vis ce que t’as à vivre. Le reste du temps, pousse ça dans le fond la grande. Souris.

Mea culpa à moi. Je l’ai dis ça, dans le cadre de mon travail. Je l’ai aussi dit à une amie que j’adore. Parce que, que serait notre société sans filtre, sans réserve?

J’ai toujours été comme ça. On m’a qualifiée d’impulsive, émotive, expressive. Bref. Vous voyez le topo? Dans ma vie, j’ai appris assez tôt que pleurer c’est pour les faibles. Ça fait que je me suis dit que jamais personne ne me verrait pleurer. Et j’ai compris : se montrer vulnérable et vraie, c’est le signe d’une force incroyable. J’ai décidé d’être moi. Forcée de constater qu’en général, ça me réussi assez bien d’être authentique.

Et vous, quel est votre rapport avec les émotions?

Véronique et Gaëlle sont des sœurs jumelles, alter ego de nos consultantes. Inspirées par leur quotidien, vous pourrez découvrir comment elles assument leurs fonctions respectives, leurs hauts comme leurs bas. Qui sont-elles?

Vous désirez être avisé lors de la publication d’une nouvelle chronique? Abonnez-vous à notre liste de diffusion.