Le blogue des jumelles de Véga

Le syndrôme du vendredi à moitié travaillé

Chronique No 31 · 13 septembre 2017 · Catherine Lavoie

Hier, j’assistais à une rencontre de parents quand est venu, une fois de plus, un sujet que je classe gentiment dans la catégorie « Tais-toi fille, tu ne changeras pas le monde à soir »

Le fameux VENDREDI … ! Vous savez la journée où les enfants ne font pas d’examen parce qu’ils sont fatigués, la journée où les enfants font des jeux libres et autres activités connexes ?

J’avais faim alors je n’ai rien dis. Mais là j’ai de la nourriture à proximité et j’ai envie de le partager.

Non. Mais. Quand va-t-on arrêter de considérer le vendredi comme une fausse journée? Pas que je sois contre les récompenses ou le plaisir, mais quand mon enfant, chaque semaine, passe une demi-journée à jouer à des jeux de société je me demande quel genre de travailleur il deviendra.

Parce que son boss, lui, va s’attendre à ce qu’il offre une pleine prestation de travail, quand il y est.

C’est prouvé, la productivité est à son maximum les mercredis. Et les vendredis bien entendu… au pire.

Et pour cause. Depuis qu’ils sont petits nos enfants sont programmés à ce que cette journée soit un demi congé. À qui sert vraiment cette période de détente /relaxation et jeux?

Lancer moi des pierres si vous le souhaitez. Dans mon livre à moi, t’es à l’école ben tu apprends. Ou tu fais des devoirs (vous savez la fameuse heure de devoir à la maison…)

Comme au travail.

Suis-je à ce point mercantile et axée sur la productivité? Suis-je la seule à questionner le syndrome du vendredi à demie travaillé?

Véronique et Gaëlle sont des sœurs jumelles, alter ego de nos consultantes. Inspirées par leur quotidien, vous pourrez découvrir comment elles assument leurs fonctions respectives, leurs hauts comme leurs bas. Qui sont-elles?

Vous désirez être avisé lors de la publication d’une nouvelle chronique? Abonnez-vous à notre liste de diffusion.