Le blogue des jumelles de Véga

Quand la « boss » est malade…

Chronique No 7 · 16 mars 2016 · Catherine Lavoie

40 de fièvre. En sueur. Je me réveille avec un mal de tête carabiné. Bon lundi ma belle!

Ha ! non … je ne suis pas malade. Je ne PEUX PAS, l’être! Je suis bookée mur à mur et aucun jeu dans les échéanciers. J’ai une rencontre aujourd’hui avec un client que je courtise depuis des mois. Pas le choix. Une, deux pilules et go.

J’ai le goût de pleurer. Je n’y arriverai pas. Personne d’autre ne peut y aller. En arrivant au bureau, mon équipe me regarde perplexe : ma mise en plis est parfaite, mon maquillage aussi (dieu le bénisse), mais c’est louche. Je n’ai pas la même énergie que d’habitude. Ils sont inquiets. Ils m’offrent leur aide, mais il n’y a que moi qui puisse conclure cette vente. J’ai mal au cœur. Une heure de route me sépare de cette rencontre tant attendue. Avant de partir, je fouille frénétiquement dans mon tiroir de bureau. Les pilules extra-fortes, anti grippale, oui! J’en ai !

J’entends la musique divine : alléluia!!!!

J’en prends une. Sur le chemin j’ai le cerveau dans le jello… c’est quoi donc la posologie? Allez. Ce n’est pas si fort, encore une autre. Ça fera effet bientôt.

Arrivée chez le client, j’ai la bouche sèche. Je me sens comme une guerrière. Allez. Donne tout ce que tu as. Ma présentation se déroule rondement, je ne suis pas à mon meilleur, mais lui, il ne le sait pas à quel point je peux être bonne. Il va nous embaucher. Yes! Je m’auto félicite.

Sur le chemin du retour, revenant peu à peu à mon état normal, j’annule mes rendez-vous de la journée. Mon lit m’appelle. Demain, promis, je ferai toute ma journée.

Satisfaite de ce nouveau contrat, je ne peux m’empêcher d’y penser…

L’influenza c’est quoi , 6 jours de ralentissement global, de maux de tête. Après, fini on en parle plus. Je sais bien que mon corps a ses limites, je sais aussi que parfois (voire même souvent) je pousse trop. Qu’arriverait-il si j’étais malade, pour vrai? Si la dépression me frappait ou le cancer? Que deviendrait mon entreprise? J’ai tout mis dans ce projet et bien qu’on dise que personne n’est irremplaçable… ça serait tout de même un sacré coup.

Puis-je me permettre d’être malade? La réponse est non ; comme plusieurs d’entre nous. Je n’ai pas les moyens d’avoir une autre moi en attente, juste au cas. J’angoisse. Souvent, j’ignore la situation, continuant de me croire invincible. Je voudrais bien avoir un minimum de plan. Dès que je suis sur pied, j’appelle ma consultante, elle va m’aider. Mon entreprise est trop vulnérable tant qu’elle repose strictement sur moi.

Maintenant... repos.

Y pensez-vous parfois? Quels sont vos plans?

Véronique et Gaëlle sont des sœurs jumelles, alter ego de nos consultantes. Inspirées par leur quotidien, vous pourrez découvrir comment elles assument leurs fonctions respectives, leurs hauts comme leurs bas. Qui sont-elles?

Vous désirez être avisé lors de la publication d’une nouvelle chronique? Abonnez-vous à notre liste de diffusion.